BAMBA

Tout ce que j’ai toujours voulu, c’est d’avoir assez pour subvenir aux besoins de ma famille et de moi-même. Il est difficile d’avoir une lourde charge sur les épaules. Je me dis parfois qu’il est très difficile d’être un homme quand on a tous les regards portés sur soi. Plus tu vieillis, plus les responsabilités s’accumulent et la plupart ne peuvent être ignorées.

Ma vie est une vie avec de constantes inquiétudes … craignantd’être un bon fils, un ami, un petit ami, un mari, un père, un employé, etc. Les gens oublient souvent les difficultés d’un homme parce que nous sommes censés être si forts, forts pour les autres. Il n’y a jamais de possibilité pour nous de marquerune pause, de demander de l’aide auprès de quelqu’un d’autre ou de montrer des signes de faiblesse. Toutes ces pensées se sont formatées dans ma tête récemment, m’inquiétant beaucoup au moment où je pense aux personnes les plus importantes de ma vie. Ai-je bien fait pour elles ?

Ma chère Kiné, je sais que je ne suis pas à la hauteur pourêtre le meilleur mari pour toi, celui que tu mérites. Tu as été là avec moi à travers vents et marées et je ne peux que prier pour que Dieu me permette de t’apporter le bonheur, la paix et la joie que tu mérites. Nous sommes ensemble depuis longtemps et tu n’as jamais failli. J’aurais aimé pouvoir dire la même chose – ça me démange à l’intérieur de savoir que je suis sorti de ta vie et de notre mariage. Cela me fait encore plus mal de savoir que tu m’as pardonné pour cela. Je ne peux pas teregarder dans les yeux – pas de la même façon. Je ne te mérite pas mais tu m’aimes toujours de la même manière. Je promets de continuer à travailler sur moi-même afin qu’un jour, tupuisses dire que tout ce que tu as vécu n’a pas été en vain.

Mes jumeaux, à un moment de ma vie où je n’étais pas prêt à être papa, Dieu m’a fait une surprise avec vous deux. Je me souviens bien d’avoir eu mal à l’estomac quand j’ai appris que le médecin avait annoncé que la grossesse était des jumeaux.Une vague d’émotions m’envahissait – de peur, d’exaltation, d’anxiété et même de fuite. Nous n’avions pas envisagé d’avoir un seul enfant en ce moment-là, et encore moins deux. Mais encore une fois, c’était une de ces responsabilités qui ne pouvait et ne devait pas être rejetée. Lorsque vous êtes entrésdans ma vie, j’ai su pour la première fois ce que signifiait d’être un homme. Je savais que le mot égoïste devait être jeté par la fenêtre. Je ne pouvais plus * décider * si je voulais ou non faire ce que vous vouliez (un choix sur lequel j’ai gaffédevant votre mère plus d’une fois). Je devais faire ce qui était juste et ce qui était bien, c’était de vous aimer, de subvenir à vos besoins, de vous apprendre la vie, et de vous inculquer des valeurs morales et des valeurs qui feraient de vous demeilleurs hommes comme moi. Vous êtes pratiquement « de grands hommes » maintenant et ce fut un chemin difficile mais gratifiant de vous voir devenir de bons jeunes hommes. S’il y a un conseil que je peux vous donner, c’est de ne jamais vaincre votre colère contre ceux qui n’ont rien fait pour le mériter. Gardez la tête haute et soyez tendre!

Souhibou. Tu es à un âge fragile où tu es si malléable et j’ai l’impression que j’ai une deuxième chance de pouvoir bien faire les choses. Tu es très têtu – comme moi d’ailleurs à ton âge, je suppose que je ne peux rien te reprocher. Mais cela m’effraie de voir à quel point tu es comme moi quand j’avais ton âge. Cela rend la tâche plus difficile et je me demande : «Est-ce que c’est ce que j’ai fait subir à mes parents ? ». Mais tu es intelligent, alors j’espère que tu comprendras mieux cette chose qui s’appelle la vie. J’espère que ton sens de l’humour t’empêchera de vautrer dans les sombres réalités… Je prie.Même si tu es jeune, je peux voir le potentiel d’une telle grandeur en toi. Je n’ai pas de préféré entre vous trois garçons, mais je sens une connexion différente avec toi. Je sais que Dieu t’a introduit dans ma vie quand j’avais besoin d’un appel à la réalité. J’avais considéré tellement de choses comme acquises et tu as réorienté ma vie et lui as donné un sens. J’ai tout de suite senti que je te devais à toi, à tes frères et à tamère, de m’avoir permis de faire des efforts. Merci pour ça.

Mes parents. Que la terre de ce Monde cruel soit légère et douce sur vous. J’avais l’intention de vous rendre fiers. Je ne sais pas si j’ai réussi – du moins pas pendant que vous étiez encore là. Je sais que je vous ai donné à tous les deux de la peine à certains moments, mais j’espère que vous savez que je n’ai rien fait avec une intention malveillante. J’essayais simplement de trouver ma place sur cette Terre et de m’établir comme mon propre homme, pas simplement comme substitut de vos choix. Je n’ai pas réussi dans tous les domaines de ma vie et je sais que si vous étiez ici, vous me feriez une leçon sur une chose ou une autre, surtout toi, maman. Mais je dois être honnête pour une seconde et dire que je me suis bien débrouillé, surtout compte tenu de la pression que vous avez exercée sur moi et des choix pas si exemplaires que vous avez faits… pardonnez-moi si ce n’est pas à moi de le dire. Vous me manquez tous les deux.

Dior. Je suis désolé pour tout ce que je t’ai fait subir. Je pourrais blâmer le fait que j’étais jeune et bête, mais ce reproche n’excuse pas mon échec. Je n’ai pas bien fait avec toiet j’ai échoué notre amour. Nous avions quelque chose de spécial et je sais que je ne me suis pas battu pour cela comme j’aurais dû. Et bien sûr, avec le temps, nous avons tous les deux dépassé cela, mais je ne peux pas m’empêcher de me demander si tu penses à moi de temps en temps. Je pense certainement à toi. Je suis désolé pour tout ce que ma mère a dit sur toi et je suis désolé de ne pas t’avoir défendue. J’ai toujours espéré que tu comprendrais ma situation, même si je ne t’ai jamais donné la fin dont tu avais besoin. Je n’ai pas de tes nouvelles mais j’espère que tu vis une vie de bonheur et de réussite – tu as toujours été très brillante…

Bamba. C’est un long parcours sur lequel tu es maintenant. Et ce ne sera plus facile. Si quelque chose il y aura ce sera plus de responsabilités. N’hésite pas à les embrasser et admettre quand tu fais des erreurs. Pas seulement pour toi mais pour les personnes qui comptent. Il y a une chose contre laquelle tu astoujours gardé une colère, c’était quand il s’agissait de tes propres parents. Tu n’es pas invincible et tu n’as pas toujours raison. Admets-le et essaie d’être une meilleure personne, un mari, un père, quelle que soit ta chance. Sois humble.

Nous, les hommes, sommes souvent appelés à assumer les difficiles responsabilités d’une famille. Nous sommes les soutiens de familles. Dans les hôpitaux, c’est nous qui recevons les mauvaises nouvelles en premiers, car il y a uneconviction que nous pouvons y faire face. J’ai toujours trouvé ça drôle. Notre base émotionnelle n’est jamais considérée comme une seconde idée et ce n’est pas acceptable. Nous avons nos propres démons que nous combattons et on ne peut pas continuer à être des super-héros tout le temps. Ces nuits-là, je reste éveillé en pensant à toutes les fois où je n’étais pas un super-héros et je suis sûr que je ne suis pas le seul homme au monde retenu la nuit par de telles pensées. Tout ce que nous pouvons faire est de faire de notre mieux, mais laissez-moi vous dire que ce n’est pas une mince affaire…

Leave a Comment

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s